Acquéreur d’un logement ? Montrez votre casier judiciaire !

1

A compter du 1er janvier 2016, les notaires seront soumis à une nouvelle obligation : celle de demander un extrait de casier judiciaire de l’acquéreur.

Source et origine

Cette obligation est prévue à l’article L 551-1 du Code de la Construction et de l’Habitation.

Initialement, la loi ALUR  aspirait à interdire aux marchands de sommeil condamnés pour avoir mis en location un logement incompatible avec la dignité humaine, insalubre ou qui menace ruine, d’acquérir  des biens immobiliers destinés à la location pendant une période de 5 ans.

Quel acquéreur ?

L’acquéreur personne physique ou l’un des associés ou mandataires sociaux de la société civile immobilière ou en nom collectif se portant acquéreur.

Pour qui ?

Cette obligation pèse sur les rédacteurs d’actes authentiques de vente de biens immobiliers à usage d’habitation ou d’un fonds de commerce d’hôtel meublé, autrement dit aux notaires.

Elle ne s’impose pas aux agents immobiliers rédacteurs d’avant-contrats.

Le notaire doit interroger l’Association pour le Développement du Service Notarial (ADSN) placée sous le contrôle du Conseil supérieur du notariat, qui demande consultation du bulletin n° 2 du casier judiciaire de l’acquéreur au casier judiciaire national automatisé (un agent immobilier ne le peut pas lui)

Quelle conséquence si l’acquéreur a fait l’objet d’une condamnation d’acquérir ?

L’acte authentique n’est pas signé et l’avant-contrat est réputé nul et non avenu aux torts de l’acquéreur…. à moins que ce dernier atteste dans l’acte de vente que le bien est destiné à son occupation personnelle.

 

Quelles précautions un agent immobilier doit-il prendre ?

  • Il serait prudent d’insérer dans vos compromis et promesses de vente une clause « déclaration de l’acquéreur » selon laquelle celui-ci n’a fait l’objet d’aucune interdiction d’acquérir au titre des condamnations visées par l’article L. 551-1 du Code de la Construction et de l’Habitation et dans le cas contraire, que le bien objet de l’opération est destiné à son occupation personnelle.

Il serait également opportun de prévoir la mise en œuvre de la clause pénale en cas de fausse déclaration de l’acquéreur.

  • Si vous utilisez des documents juridiques élaborés par un prestataire extérieur, commandez les nouvelles versions dès aujourd’hui !

Article L 551-1 du Code de la Construction et de l’Habitation :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=2EF6A32978787B958C407E550E73C891.tpdila16v_2?idSectionTA=LEGISCTA000028780261&cidTexte=LEGITEXT000006074096&dateTexte=20160101

Partager

À propos de l'auteur

Un commentaire

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons